lundi 10 février 2014

Un reportage sur les classes préparatoires à donner des boutons

Dans le but évidemment bienveillant d'évoquer les sacrifices que font les élèves de classes préparatoires pour réussir des concours prestigieux, le Journal de 20h de France 2 a diffusé vendredi 7 février 2014 un reportage intitulé Les forçats des prépas.
On y apprend que l'inquiétude et la tension provoquées par le rythme de travail harassant et les notes souvent décourageantes attribuées aux élèves provoquent des problèmes dermatologiques. Petite plaisanterie mise à part, ils sont charmants, ces khâgneux, et comme ils ont dix huit ans à peine, il y a fort à parier que leurs ennuis au demeurant épidermiques seraient advenus ailleurs - à l'Université par exemple - et qu'ils disparaîtront rapidement. Il y a surtout fort à parier que la télévision publique est en service commandé d'un ministère à la recherche d'économies rapides ne nécessitant aucune réflexion de fond. Le but est de discréditer de la manière la plus écoeurante possible les classes préparatoires, en présentant les élèves comme les victimes expiatoires d'un système sadique.
Voici la peau d'un khâgneux selon France 2 :


A comparer au passage avec la peau de bébé d'un élève de Sciences Po - ou Peau, ce qui expliquerait son avantage comparatif avec le khâgneux -  qui, lui, n'est jamais stressé. En tout cas, on n'en parle jamais au Journal de 20h. 

La conclusion est évidente : la classe préparatoire, c'est le bagne, il faut vraiment être stupide pour rester deux ans à se gratter alors qu'on pourrait rentrer directement à Normale Sup, à Polytechnique, ou dans une chouette école de commerce. Cela rappelle Alphonse Allais qui s'exclamait  "Les villes devraient être construites à la campagne, l'air y est tellement plus pur!". Un raisonnement que ne renieraient pas non plus les Shadoks : c'est tellement facile, moins travailler, il suffisait d'y penser! 
Et puis d'ailleurs :

1 commentaire:

  1. Et n'oublions pas la solitude du pauvre khâgneux face à son dragon dans cette grande salle vide, puis veillant dans sa cellule, "versus" ces beaux amphis peuplés d'anges blonds.
    Pauvre jeunesse sacrifiée dans son âme et son corps à l'immonde élitisme... Merci Anne-Sophie de nous faire rire un peu.

    En outre, qui regarde le JT ? qui en attend une information sur les prépas ? non pas les "héritiers", bien informés eux, par leurs familles, mais bien plutôt ceux que nous voyons dans les forums, ceux qui ne nous connaissent pas bien, ceux qui auraient d'autant plus besoin de ce qui reste de l'ascenseur social, c'est-à-dire nous - et qu'on va rediriger vers des prépas-Canada dry comme celle qui vient d'ouvrir à Mulhouse.

    RépondreSupprimer